Conditions de location

Conditions de location

HISWA Conditions générales location et location de navires

Ce sont les conditions générales de location et de location de navires de l’association HISWA (association néerlandaise des entrepreneurs de l’industrie des sports nautiques). Ces conditions ont été élaborées en concertation avec l’Association des Consommateurs et l’ANWB dans le cadre du Groupe de Coordination Concertation Autorégulation du Conseil Social et Economique. Les conditions s’appliquent exclusivement aux membres de l’Association HISWA. En cas d’abus, l’Association HISWA prendra des mesures contre cela. Les termes et conditions ont été déposés au greffe du tribunal de district d’Amsterdam le 21 juin 2018 sous le numéro 66/2018.

ARTICLE 1 – DÉFINITIONS
Les définitions suivantes s’appliquent dans ces termes et conditions :
un. Entrepreneur : personne physique ou morale qui conclut un contrat avec un consommateur pour la mise à disposition d’un navire contre paiement d’un prix de location. Cet entrepreneur est membre de l’Association HISWA.
b. Consommateur : une personne physique qui conclut un accord avec un entrepreneur pour l’utilisation d’un navire contre paiement d’un prix de location. Ce consommateur ne conclut pas le contrat au nom de sa profession ou de sa société, mais à titre personnel.
c. Parties : l’entrepreneur et le consommateur, tels que décrits aux points a et b.
ré. Navire : un élément conçu pour résider et se déplacer sur l’eau, y compris l’équipement et l’inventaire qui lui sont associés. Dans les présentes conditions, il s’agit explicitement d’un navire destiné à des activités sportives ou de loisirs.
e. Bateau à voile et à moteur ouvert : bateau sans cabine.
F. Contrat de location : un contrat par lequel l’entrepreneur s’engage à permettre au consommateur d’utiliser un navire sans équipage moyennant paiement.
g. Par voie électronique : par courriel ou site Web.
h. Inventaire : liste des objets appartenant au navire.
je. Liste d’état : liste sur laquelle les parties enregistrent avant le départ quel est l’état du navire et quels dommages peuvent être présents.
j. Comité des litiges : le Comité des litiges pour les loisirs aquatiques à La Haye.
Tous les montants indiqués dans ces termes et conditions incluent la TVA.

ARTICLE 2 – APPLICABILITÉ DES PRÉSENTES CONDITIONS GÉNÉRALES
Ces conditions générales s’appliquent à chaque offre et à chaque accord que l’entrepreneur et le consommateur concluent pour la location/location de bateaux.

ARTICLE 3 – OFFRE/DEVIS
1. L’entrepreneur fait son offre ou son devis oralement, par écrit ou par voie électronique.
2. Une offre orale devient caduque si elle n’est pas immédiatement acceptée, à moins que l’entrepreneur n’ait immédiatement donné un délai pour accepter l’offre.
3. Une offre écrite ou une offre électronique doit être datée. Si une période de validité est mentionnée dans l’offre, l’entrepreneur ne peut pas modifier ou retirer son offre pendant cette période. Si aucun délai n’est indiqué, l’entrepreneur ne peut pas modifier ou retirer son offre jusqu’à 14 jours inclus après la date.
4. L’offre contient une description complète et précise du navire à louer et, dans tous les cas, indique :
– la période de location et le port de départ/arrivée ;
– le loyer avec les éventuels frais supplémentaires et mode de paiement ;
– le montant de la franchise de l’assurance ;
– le montant et le mode de garantie ;
– la politique d’annulation.
5. L’entrepreneur fournit une copie des présentes conditions générales avec chaque offre.

ARTICLE 4 – CONTRAT
1. Il y a accord dès que le consommateur accepte l’offre de l’entrepreneur. S’il accepte cette offre par voie électronique, l’entrepreneur enverra une confirmation par voie électronique au consommateur.
2. Chaque accord est de préférence consigné par écrit ou par voie électronique.
3. Dans le cas d’un accord écrit, l’entrepreneur doit toujours fournir une copie au consommateur.

ARTICLE 5 – PRIX ET MODIFICATIONS DE PRIX
1. L’entrepreneur et le consommateur conviennent à l’avance :
– quel prix de location et quels frais supplémentaires le consommateur doit-il payer ; et
– si l’entrepreneur peut modifier le prix dans l’intervalle et si oui, à quelles conditions.
2. L’entrepreneur peut toujours répercuter les modifications des taxes, droits d’accise et autres prélèvements gouvernementaux similaires sur le consommateur.

ARTICLE 6 – CONDITIONS DE PAIEMENT
1. Le consommateur doit payer le loyer dans les 14 jours suivant la réception de la facture, mais en tout cas à la date de début de la période de location convenue. Il peut payer le loyer au bureau de l’entrepreneur ou en transférant l’argent sur un compte bancaire déterminé par l’entrepreneur.
2. Si le consommateur ne paie pas à temps, il est en défaut sans que l’entrepreneur soit tenu de le mettre en demeure. Néanmoins, une fois la date de paiement passée, l’entrepreneur envoie toujours un rappel de paiement gratuit au consommateur. Il y signale la défaillance du consommateur et lui donne la possibilité de payer la facture dans les 14 jours. Dans le rappel de paiement, l’entrepreneur mentionne également les frais de recouvrement extrajudiciaires que le consommateur doit en cas de retard de paiement.
3. Si le délai de 14 jours visé au paragraphe 2 a expiré et que le consommateur n’a pas encore payé, l’entrepreneur est autorisé à exiger le paiement du montant dû, sans avoir à mettre le consommateur en demeure. Il peut raisonnablement facturer au consommateur les frais de recouvrement extrajudiciaires qui en découlent. Les montants maximaux indiqués dans le décret de remboursement des frais de recouvrement extrajudiciaire s’appliquent à cela. Sous réserve de modifications légales, ces plafonds sont fixés à :
– 15 % sur les premiers 2 500 €, avec un minimum de 40 € ;
– 10% sur les 2 500 € suivants ;
– 5 % sur les 5 000 € suivants ;
– 1 % sur les 190 000 € suivants ;
– 0,5 % sur la franchise, avec un maximum de 6 775 €.

ARTICLE 7 – ANNULATION
1. Si le consommateur souhaite résilier le contrat de location, il doit en informer l’entrepreneur par écrit ou par voie électronique dès que possible. Si le consommateur annule, l’entrepreneur peut réclamer une indemnité forfaitaire (fixe) de :
– 15% du loyer convenu en cas d’annulation jusqu’à 3 mois avant le début de la période de location ;
– 50% du loyer convenu en cas d’annulation jusqu’à 2 mois avant le début de la période de location ;
– 75% du loyer convenu en cas d’annulation jusqu’à 1 mois avant le début de la période de location ;
– 100% du loyer convenu en cas d’annulation dans le mois précédant le début de la période de location ou à la date de début de la période de location.
Un minimum de 65 € s’applique pour tous les montants d’indemnisation mentionnés.
2. Si le consommateur résilie un contrat de location avec un loyer de 250 € ou moins, d’autres montants d’indemnisation que ceux visés au paragraphe 1 s’appliqueront. Dans ces cas, l’entrepreneur peut réclamer une indemnité forfaitaire (fixe) de :
– 10% du loyer convenu en cas d’annulation jusqu’à 1 semaine avant le début de la période de location ;
– 50% du loyer convenu en cas d’annulation jusqu’à 2 jours avant le début de la période de location ;
– 100% du loyer convenu en cas d’annulation dans les 2 jours avant le début de la période de location.
3. L’entrepreneur peut résilier un contrat de location d’un bateau à voile et/ou à moteur ouvert si la période de location est de 2 jours maximum. Il doit en informer le consommateur par écrit en temps utile. S’il ne le fait pas à temps, le consommateur peut réclamer 25% du loyer dû.
4. Si le consommateur résilie un contrat de location, il peut demander à l’entrepreneur si une autre personne peut reprendre le contrat par une « substitution ». Si l’entrepreneur y consent, le consommateur devra payer des frais de modification. Ces frais de modification s’élèvent à 10% du loyer convenu avec un minimum de 45,50 € et un maximum de 113,50 €.

ARTICLE 8 – OBLIGATIONS DE L’ENTREPRENEUR
1. Au début de la période de location, l’entrepreneur met le bateau à la disposition du consommateur. L’entrepreneur s’assure que le navire est en bon état, qu’il peut être utilisé pour l’usage auquel il est destiné et qu’il est équipé d’un équipement de sécurité approprié adapté à la zone de navigation convenue.
2. L’entrepreneur est tenu d’assurer adéquatement le navire au profit du consommateur contre la responsabilité civile, les dommages à la coque et le vol. Cette assurance ne s’applique qu’à l’utilisation du bateau dans la zone de navigation convenue entre l’entrepreneur et le consommateur. L’assurance est soumise à une franchise raisonnable qui correspond à la valeur du navire.
3. Avant le départ, les parties doivent enregistrer l’état du navire dans une liste d’état signée par les deux parties. L’entrepreneur fournit au consommateur une copie de la liste des conditions signée.
4. L’entrepreneur fournit au consommateur une liste d’inventaire avant le départ.
5. À la fin de la période de location, l’entrepreneur recevra le bateau au lieu et à l’heure convenus, sauf s’il en a convenu autrement avec le consommateur.
6. L’entrepreneur s’assure que les numéros de téléphone (d’urgence) nécessaires sont présents dans le navire.

ARTICLE 9 – OBLIGATIONS DU CONSOMMATEUR
1. Le consommateur doit avoir des compétences suffisantes en navigation. Si le consommateur ne possède pas de diplôme CWO (Water Sports Training Committee) ou un diplôme équivalent (ceci à la discrétion de l’entrepreneur), il doit en tout cas être âgé de 18 ans ou plus. Cette limite d’âge de 18 ans ne s’applique pas aux bateaux à voile et/ou à moteur ouverts.
2. Le consommateur doit s’assurer que l’équipage nécessaire au voyage s’abstienne de consommer de manière excessive de l’alcool et/ou des drogues pendant le voyage.
3. Le consommateur doit se conformer aux instructions de l’entrepreneur pour préserver le navire et préserver les droits de l’entrepreneur. Cela comprend également une interdiction de mettre les voiles ou de retourner à la marina, et un ordre de naviguer directement vers un lieu d’amarrage à déterminer par l’entrepreneur en raison de mauvaises conditions météorologiques et/ou d’une consommation excessive d’alcool et/ou de drogues.
4. Avant de naviguer, le consommateur recevra une liste d’inventaire de l’entrepreneur. Le consommateur est tenu de vérifier si l’inventaire figurant sur cette liste est présent dans le navire. Il doit également vérifier si le navire est équipé d’équipements de sécurité adaptés à la zone de navigation concernée.
5. Si l’inventaire à bord ne correspond pas à l’inventaire sur la liste d’inventaire, ou si l’équipement de sécurité est incomplet ou défectueux, le consommateur doit le signaler à l’entrepreneur avant de naviguer. Cela n’affecte pas l’obligation qui incombe à l’entrepreneur en vertu de l’article 8, paragraphe 1.
6. Avant de naviguer, le consommateur doit signer la liste des conditions pour approbation.
7. Le consommateur utilise le navire avec soin et bon skipper et conformément à la destination. Le consommateur ne peut apporter aucune modification au navire et ne peut pas donner le navire à un autre pour utilisation sans l’autorisation écrite de l’entrepreneur.
8. À la fin de la période de location, le consommateur transfère le bateau à l’entrepreneur à l’heure et au lieu convenus et dans le même état dans lequel il a reçu le bateau.
9. Les frais directement liés à l’utilisation du navire sont à la charge du consommateur. Cela concerne, par exemple, les frais de port, de pont, de quai, d’écluse et de surestaries et les frais de carburant.
10. Si le consommateur souhaite faire effectuer des réparations, il doit obtenir l’autorisation de l’entrepreneur. L’entrepreneur remboursera les frais de réparation au consommateur s’il présente des factures spécifiées à cet effet.
11. Les frais d’entretien normal et de réparation des défauts sont à la charge de l’entrepreneur.
12. Le consommateur doit signaler les dommages de toute nature à l’entrepreneur dans les plus brefs délais. Ceci s’applique également aux faits et/ou circonstances qui peuvent raisonnablement entraîner des dommages.

ARTICLE 10 – RESPONSABILITE
1. Le consommateur est responsable des dommages et/ou de la perte du bateau pendant la période pendant laquelle il a loué le bateau. Ceci s’applique uniquement aux dommages et/ou pertes dans la mesure où ils ne sont pas couverts par l’assurance. Le consommateur n’est pas responsable s’il peut démontrer que le dommage et/ou la perte n’a pas été causé par lui ou par l’un de ses compagnons de voyage ou ne peut lui être attribué et/ou à ses personnes. Les dommages comprennent également les dommages indirects.
2. Le consommateur est toujours responsable des dommages (consécutifs) qu’il cause si :
– il utilise sciemment le navire en dehors de la zone de navigation dont il a convenu avec l’entrepreneur ; et/ou
– il ne se conforme pas sciemment aux instructions de l’entrepreneur pour préserver le navire et/ou pour préserver les droits de l’entrepreneur.
3. Cette responsabilité est limitée à un montant de € 500,- plus la franchise et s’applique quelle que soit l’assurance du navire.
4. L’entrepreneur n’est pas responsable des dommages matériels ou de toute blessure physique ou accident. Il n’en est responsable que si ce dommage et/ou cette blessure/accident résulte directement d’un défaut du bateau loué.

ARTICLE 11 – RUPTURE DU CONTRAT
1. Si l’entrepreneur ne remplit pas ses obligations en vertu du contrat de location, le consommateur peut résilier le contrat de location, sans avoir à saisir les tribunaux pour cela. L’entrepreneur doit alors rembourser immédiatement tous les montants que le consommateur a déjà payés.
2. Le consommateur peut également réclamer une indemnisation pour tout dommage qu’il a subi, à moins que la faute de l’entrepreneur ne puisse être imputée à l’entrepreneur.
3. Ce qui précède ne s’applique pas si l’entrepreneur propose une solution alternative raisonnable pour les deux parties.
4. Si le consommateur remet le bateau plus tard qu’à l’heure convenue et/ou pas au lieu convenu, l’entrepreneur a droit à une augmentation proportionnelle du loyer et à une indemnisation pour d’autres dommages (consécutifs). Ce droit s’éteint si le transfert tardif du navire et/ou de l’autre lieu de transfert ne peut être imputé au consommateur.
5. Si le consommateur ne remet pas le bateau dans le même état dans lequel il l’a reçu, l’entrepreneur a le droit de remettre le bateau dans l’état indiqué aux frais du consommateur. Il peut également le faire si le consommateur n’a pas respecté les obligations de l’article 9 des présentes conditions générales. Le consommateur n’a pas à payer les frais de réparation dans la mesure où ils sont couverts par l’assurance. Cela ne s’applique pas s’il existe une situation telle que visée à l’article 10, paragraphe 2.

ARTICLE 12 – RÉCLAMATIONS
1. Si le consommateur a des réclamations concernant l’exécution du contrat, il doit les signaler à l’entrepreneur par courrier ou par voie électronique. Il doit le faire dans un délai raisonnable (approprié) après avoir découvert ou aurait pu découvrir les défauts. Il doit décrire et expliquer adéquatement les plaintes.
2. Si le consommateur a des réclamations concernant une facture, il doit de préférence les signaler à l’entrepreneur par courrier. Il doit le faire dans un délai raisonnable (approprié) après avoir reçu la facture correspondante. Il doit décrire et expliquer suffisamment les plaintes dans sa lettre.
3. Le défaut de déposer une réclamation dans les délais peut entraîner la perte par le consommateur de ses droits dans ce domaine. Si le fait qu’il ne s’est pas plaint à temps ne peut raisonnablement être imputé au consommateur, il conservera ses droits.
4. S’il apparaît clairement que la plainte ne peut être résolue d’un commun accord, il y a litige.

ARTICLE 13 – RÈGLEMENT DES LITIGES
1. Si le consommateur et l’entrepreneur ont un litige, l’un ou l’autre peut soumettre ce litige au Comité des litiges liés aux loisirs aquatiques, Bordewijklaan 46, PO Box 90600, 2509 LP La Haye (www.sgc.nl). Les conditions suivantes s’appliquent pour cela :
un. Le litige concerne la conclusion ou l’exécution d’un accord entre l’entrepreneur et le consommateur.
b. L’accord concerne des services ou des biens que l’entrepreneur va livrer ou a livré au consommateur.
c. Les présentes conditions générales s’appliquent au contrat.
2. La Commission des litiges ne traitera un litige que si :
un. le consommateur a d’abord soumis sa réclamation à l’entrepreneur ;
b. l’entrepreneur et le consommateur ne sont pas parvenus à une solution ensemble ;
c. le litige a été soumis au Comité des litiges dans les 12 mois après que le consommateur a soumis sa réclamation à l’entrepreneur ;
ré. le différend a été soumis au comité sous forme de lettre ou sous une autre forme déterminée par le comité.
3. En principe, la Commission des Litiges ne traite que les litiges qui ont un intérêt pécuniaire de maximum 14.000 €. Si un litige a un intérêt financier supérieur à 14 000 €, le comité ne peut en traiter qu’avec l’accord exprès des deux parties.
4. Si un consommateur soumet un litige à la commission des litiges, l’entrepreneur est tenu de l’accepter. Si l’entrepreneur souhaite soumettre un litige à la commission des litiges, il doit demander au consommateur de nous faire savoir dans les 5 semaines s’il est d’accord. Ce faisant, l’entrepreneur doit annoncer que – si le consommateur ne répond pas dans ces 5 semaines – il peut engager une procédure devant le tribunal.
5. Lors du traitement du litige et de la prise de décision, le Comité des litiges suit les règlements qui s’appliquent au comité. Sur demande, ce règlement sera envoyé au consommateur et/ou à l’entrepreneur. Les décisions de la Commission des litiges prennent la forme d’un avis contraignant. Des frais sont dus pour le traitement d’un litige.
6. Seuls le tribunal et la commission des litiges susmentionnés sont habilités à connaître des litiges entre l’entrepreneur et le consommateur.

ARTICLE 14 – GARANTIE DE PERFORMANCE
1. L’Association HISWA garantit que ses membres se conforment à l’avis contraignant du Comité des litiges. Cela ne s’applique pas si un membre décide de soumettre l’avis au tribunal pour examen dans les 2 mois suivant son envoi. Si l’avis reste en vigueur après examen par le tribunal et que le jugement en atteste est irrévocable, la garantie reprendra. L’association HISWA verse un maximum de 10 000 € au consommateur par avis contraignant. Ceci s’applique également si, selon l’avis contraignant, le consommateur doit plus de 10 000 € à l’entrepreneur. Dans ce cas, le consommateur recevra 10 000 € de l’Association HISWA et l’Association HISWA a une obligation de moyens pour s’assurer que l’entrepreneur paie le reste.
2. Pour faire valoir cette garantie, le consommateur doit en faire la demande écrite à l’association HISWA. Il doit également transférer la créance qu’il a contre l’entrepreneur à l’Association HISWA. Si la créance est supérieure à 10 000 €, le consommateur ne doit en principe transférer que la partie de la créance inférieure à 10 000 €. Mais si le consommateur le souhaite, il peut également transférer la partie de la créance qui dépasse 10 000 €. L’Association HISWA réclamera alors le paiement à l’entrepreneur en son nom et à ses frais. Si l’Association HISWA obtient gain de cause, elle versera la somme au consommateur.
3. L’Association HISWA ne fournit pas de garantie de conformité si – avant que le consommateur n’ait satisfait à toutes les exigences formelles de recouvrement pour le traitement du litige – l’une des situations suivantes se produit :
un. L’entrepreneur s’est vu accorder un sursis de paiement.
b. L’entrepreneur a été déclaré en faillite.
c. Les activités commerciales de l’entrepreneur ont effectivement pris fin.

La date à laquelle la cessation d’activité est enregistrée au registre du commerce ou une date antérieure à partir de laquelle l’Association HISWA peut démontrer que les activités commerciales ont effectivement cessé est déterminante dans cette situation.

Les exigences formelles de recouvrement désignent les actions que le consommateur doit entreprendre pour que le litige soit traité par la Commission des litiges. Cela comprend le paiement des frais de plainte, la soumission d’un questionnaire rempli et signé et tout acompte.

ARTICLE 15 – DÉROGATION AUX CONDITIONS GÉNÉRALES
Les dispositions supplémentaires ou les dispositions qui s’écartent des présentes conditions générales ne doivent pas être au détriment du consommateur et doivent être consignées soit par écrit, soit de manière à pouvoir être stockées par le consommateur de manière accessible sur un support de données durable. .

ARTICLE 16 – MODIFICATIONS
Si l’association HISWA modifie les présentes conditions générales, cela se fait toujours en concertation avec l’ANWB et l’association des consommateurs.

ARTICLE 17 – CHOIX DE LA LOI
La loi néerlandaise s’applique à tous les litiges relatifs à cet accord, à moins qu’une autre loi nationale ne soit applicable sur la base de règles impératives.

Overnachten op een Wikkelboat?

Wist je dat boeken via onze website goedkoper, sneller & makkelijker is? Goed bezig dus!

Vergaderen op een Wikkelboat?

Wist je dat boeken via onze website goedkoper, sneller & makkelijker is? Goed bezig dus!

Vous souhaitez passer la nuit sur un Wikkelboat ?

Saviez-vous que la réservation via notre site Web est moins chère, plus rapide et plus facile ? Alors bon travail!

Rencontre sur un Wikkelboat ?

Saviez-vous que la réservation via notre site Web est moins chère, plus rapide et plus facile ? Alors bon travail!

Vacature | Contact

Vul het contactformulier in en we komen zo snel mogelijk bij je terug.

Psst... Le saviez-vous:

Réserver via wrapboat.nl est moins cher, plus rapide et plus simple !

RECHERCHE NUMÉRIQUE DANS

Tour virtuel

Appuyez sur le menu hamburger dans le coin supérieur droit pour voir d’autres Wikkelboat .

Contacter

Remplissez le formulaire de contact et nous vous répondrons dans les plus brefs délais.